Bali n’a certainement pas le chaos exacerbé de Ha Noi, mais elle peut encore être assez intimidant si vous n’avez jamais utilisé de scooter. Même si vous en avez, il vaut mieux connaître les différentes choses à faire et à ne pas faire avant de vous mettre en selle.

Les scooters sont un excellent moyen de se déplacer à Bali et en particulier, pour les courts trajets autour de chaque lié visité, comme Canggu. Vous pouvez bien sûr prendre les taxis. L’application GoJek est d’ailleurs disponible dans le pays pour la recherche de taxis. Elle est similaire à Uber.

Les conseils de sécurité

Même si vous ne vous déplacez pas à Bali, il est toujours conseillé de porter un casque. D’ailleurs, il ne faut jamais porter un casque mal conditionné. Lors de la location, veillez à ce que cet équipement soit adapté.

Le plaisir de découvrir Bali en scooter :

Si vous n’avez aucune expérience dans la conduite d’une moto, vous pouvez suivre un cours de formation de deux heures. D’autre part, vous devez aussi faire attention sur la route. En effet, vous allez rencontrer des chiens et des vaches sur la route. Il faudra donc veiller à ne pas heurter des animaux qui occupent la même route que vous.

Aller vite

Aller vite est facile. C’est la lenteur qui est difficile et c’est souvent dans ce genre de situation que la plupart des accidents se produisent. Alors, il faudrait vous entraîner à mieux gérer les virages dans un parking jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt à prendre la route.

En moyenne, la vitesse des véhicules est de 40 km/h. Cependant, cette vitesse est élevée pour un scooter. Par ailleurs, il est tout à fait possible de rouler  plus de 60 % sur les autoroutes. Dans les rues, vous entendre les sons des cornes, alors ne confondez pas les bruits produits par ces animaux avec les sons de la circulation à Paris.

Source :

CArlThompson

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline