Une nouvelle étude a révélé que beaucoup plus d’hommes refusent maintenant de subir une intervention chirurgicale pour le cancer de la prostate à faible risque. Les chercheurs ont constaté qu’en l’espace de cinq ans le nombre d’hommes ayant opté pour un traitement classique avait triplé.

Ce changement a suivi les nouvelles directives préconisant la surveillance active comme une option pour les hommes atteints d’un cancer de la prostate à faible risque. Cela fait référence à de petites tumeurs à croissance lente qui ne risquent pas de progresser au point de menacer la vie du patient.

En quoi consiste la surveillance active ?

La surveillance active implique des tests et examens sanguins périodiques, voire des biopsies, pour vérifier si le cancer progresse. Un traitement pourrait éventuellement être recommandé ou il pourrait ne jamais être nécessaire. Les cancérologues ont déclaré que cette marée montante était une bonne nouvelle.

Voici les risques liés à une intervention chirurgicale :

En médecine, les changements se produisent généralement très lentement. Les spécialistes assistent parfois à des changements fort rapides. Le cancer de la prostate est courant. Les hommes auraient environ une chance sur neuf d’être diagnostiqués avec la maladie. Cependant, le cancer de la prostate a souvent une croissance lente et peut ne jamais progresser de manière significative.

Une maladie très courante

Les recherches ont montré que si un homme vivait assez longtemps il avait de fortes chances de développer une tumeur de la prostate. Il y a des années, de nombreux hommes âgés avaient cette maladie sans le savoir.

Puis vint l’ère du dépistage de l’antigène spécifique de la prostate, et le nombre d’hommes diagnostiqués avec de petits tumeurs augmenta rapidement. Au début, la plupart de ces hommes ont subi une intervention chirurgicale pour enlever la prostate. Et ce traitement comporte des risques, notamment une incontinence durable et un dysfonctionnement sexuel.  

Source :

WebMD

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline