Une nouvelle étude a montré que le cannabis provoquait des modifications génétiques au niveau du sperme, bien que leur effet ne soit pas clair, ou si elles sont transmises aux enfants. Mais les scientifiques ont déclaré que leurs découvertes suggèrent que les hommes désirant avoir des enfants devraient envisager d’éviter de consommer ce produit.
Dans les expériences sur des rats et sur une étude pourtant sur 24 hommes, l’équipe de l’université de Duke a découvert le tétrahydrocannabinol (THC), l’ingrédient psychoactif de la marijuana, affecte les gènes de deux voies 

Une nouvelle étude a montré que le cannabis provoquait des modifications génétiques au niveau du sperme, bien que leur effet ne soit pas clair, ou si elles sont transmises aux enfants. Mais les scientifiques ont déclaré que leurs découvertes suggèrent que les hommes désirant avoir des enfants devraient envisager d’éviter de consommer ce produit.

Dans les expériences sur des rats et sur une étude pourtant sur 24 hommes, l’équipe de l’université de Duke a découvert le tétrahydrocannabinol (THC), l’ingrédient psychoactif de la marijuana, affecte les gènes de deux voies cellulaires majeures et modifie la méthylation de l’ADN, processus essentiel au développement normal d’un individu.

Des effets sur la reproduction

Les chercheurs ont constaté que les effets de la consommation de cannabis sur les hommes et leur santé reproductive ne sont pas totalement nuls. En ce sens, la consommation de cannabis a une incidence sur le profil génétique du sperme. Les scientifiques ne savent pas encore ce que cela signifie, mais on devrait penser au fait que de plus en plus de jeunes en âge de procréer aient légalement accès au cannabis.

Voici les effets du cannabis sur l’organisme :


Pour cette étude, les chercheurs ont comparé les hommes qui consommaient régulièrement de la marijuana avec des hommes qui n’avaient pas consommé ce produit au cours des six derniers mois.

Des gènes différents affectés


Selon les chercheurs, le THC semblait affecter des centaines de gènes différents, mais qu’un grand nombre d’entre eux étaient associés à deux des mêmes voies cellulaires majeures. L’une des voies joue un rôle dans la capacité des organes à atteindre leur taille maximale, tandis que l’autre est impliquée dans la régulation de la croissance pendant le développement.


Les deux voies peuvent être perturbées dans certains cancers. Cependant, les chercheurs ne savent pas encore ce que cela peut signifier chez un enfant en développement.

Une nouvelle étude a montré que le cannabis provoquait des modifications génétiques au niveau du sperme, bien que leur effet ne soit pas clair, ou si elles sont transmises aux enfants. Mais les scientifiques ont déclaré que leurs découvertes suggèrent que les hommes désirant avoir des enfants devraient envisager d’éviter de consommer ce produit.

Dans les expériences sur des rats et sur une étude portant sur 24 hommes, l’équipe de l’université de Duke a découvert le tétrahydrocannabinol (THC), l’ingrédient psychoactif de la marijuana, affecte les gènes de deux voies cellulaires majeures et modifie la méthylation de l’ADN,processus essentiel au développement normal d’un individu.

Des effets sur la reproduction

Les chercheurs ont constaté que les effets de la consommation de cannabis sur les hommes et leur santé reproductive ne sont pas totalement nuls. En ce sens, la consommation de cannabis a une incidence sur le profil génétique du sperme. Les scientifiques ne savent pas encore ce que cela signifie, mais on devrait penser au fait que de plus en plus de jeunes en âge de procréer aient légalement accès au cannabis.

Voici les effets du cannabis sur l’organisme :

Pour cette étude, les chercheurs ont comparé les hommes qui consommaient régulièrement de la marijuana avec des hommes qui n’avaient pas consommé ce produit au cours des six derniers mois.

Des gènes différents affectés

Selon les chercheurs, le THC semblait affecter des centaines de gènes différents, mais qu’un grand nombre d’entre eux étaient associés à deux des mêmes voies cellulaires majeures. L’une des voies joue un rôle dans la capacité des organes à atteindre leur taille maximale, tandis que l’autre est impliquée dans la régulation de la croissance pendant le développement.

Les deux voies peuvent être perturbées dans certains cancers. Cependant, les chercheurs ne savent pas encore ce que cela peut signifier chez un enfant en développement.

Source :

Webmd

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline