Les hommes qui ne boivent que deux tasses de café par jour pourraient doubler les chances de leur partenaire de tomber enceinte. Une nouvelle étude concernant 500 couples essayant d’avoir des enfants suggère que la caféine dans la semaine précédant les rapports sexuels pourrait augmenter les chances de conception.

La recherche présentée à la conférence annuelle de la société américaine de médecine reproductive à Denver a révélé que la consommation de caféine chez les hommes double les chances de grossesse. Cependant, les femmes qui buvaient de l’alcool avant et après l’ovulation réduisaient ses chances de tomber enceinte.

Un résultat assez surprenant

Le Dr Sunni Mumford, auteur principal de l’étude, a déclaré qu’ils ont été quelque peu surpris des résultats, même si les recherches sur la consommation de caféine chez les hommes et ses effets sur la fertilité sont assez mitigées.

Ci-dessous une vidéo relatant les effets de la caféine sur l’organisme :

Ces résultats soulignent l’importance des facteurs de style de vie chez les partenaires masculins et féminins pendant les périodes sensibles de la reproduction pour influencer la fécondité, ainsi que la nécessité de fournir des conseils appropriés avant la conception d’un enfant. Les résultats vont cependant à l’encontre d’études antérieures selon lesquelles le thé et le café pourraient ne pas être bénéfiques pour les hommes qui souhaitent avoir un bébé.

D’autres études prouvent le contraire

L’année dernière, une revue de 28 articles sur l’apport en caféine et le sperme publiés dans le journal de la nutrition a révélé que celui-ci pouvait affecter la fertilité masculine en endommageant potentiellement l’ADN du sperme.

Mais le professeur Sheena Lewis, une experte de la reproduction à l’université Queen à Belfast, a dit qu’il y avait un mécanisme possible qui pourrait soutenir les dernières découvertes concernant deux produits chimiques dans le corps appelé ATP ou adénosine triphosphate et GTP, ou guanosine triphosphate. La caféine empêche la décomposition de ces éléments chimiques, de sorte que les cellules, y compris le sperme, disposent de plus d’énergie pour nager plus vite ou plus longtemps, a-t-elle déclaré.

Source :

Telegraph

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline