Depuis un peu plus d’un an, nous entendons parler d’un phénomène assez bizarre : la greffe de barbe. Qu’en est-il réellement ?

Une quinzaine de cliniques françaises pratiquent la greffe de barbe

Mode hipster oblige, une grande majorité d’hommes se doit aujourd’hui de porter la barbe.  Enfin chacun fait ce qu’il veut évidemment, mais disons qu’il est tout de même difficile de passer à côté du look aujourd’hui. Et puis cela donne indéniablement un côté sauvage, viril et très masculin. Vous pouvez aller chez Mencorner, pour retrouver existentiel des produits de rasage pour homme. Mais vous qui arborez une barbe fournie et épaisse, vous êtes-vous déjà préoccupés de la lutte quotidienne des imberbes pour faire pousser un semblant de bouc ? Les chirurgiens esthétiques en tout cas, oui !

C’est dans ce contexte de véritable diktat de la mode qu’est née la greffe de barbe. L’opération se fait déjà pour les cheveux depuis plusieurs années (décennies), alors pourquoi pas la barbe ? Les cliniques pratiquant l’opération aujourd’hui en France ne sont paraît-il qu’une « petite quinzaine » (source RTL), mais elles profitent à plein du succès de ce phénomène et de la mode hipster. Certains établissements peuvent même se targuer aujourd’hui de pratiquer la greffe de barbe 2 fois par jour.

Une opération comprise entre 2 000 et 7 000€

Si les implants mammaires sont progressivement en train de rentrer dans la norme en France chez les femmes, c’est aussi parce que le coût de l’opération reste « attractif ». Abordable disons. Eh bien il semblerait qu’il en soit de même pour la greffe de barbe qui, selon les cliniques, exigerait du patient une dépense de l’ordre de 2 000 à 7 000€, selon la densité des greffons à implanter sur le visage. Pour ce qui est de l’opération en elle-même, l’homme se voit anesthésier localement. Par la suite, les futurs poils de barbe sont collectés sur ses cheveux ou sur son torse.

L’opération dure entre 9 et 16h, selon l’importance des greffons encore une fois. L’effet, quant à lui, est permanent, même si le patient se doit de patienter entre 6 mois et 1 an pour observer les résultats de l’opération à plein.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline