Appelés troubles érectiles (ou de l’érection) dans le jargon médical, les problèmes d’impuissance sont plus répandus qu’on ne le croit. Ceux-ci quoique tabous ont de réelles répercussions aussi bien sur la qualité de vie des patients qui en souffrent qu’au niveau de leur vie professionnelle. Dans l’optique d’aider à surmonter cette catégorie de maladies mal qui touche 2 à 3 millions de Français voici notre top 4 des traitements aux troubles de l’érection.

Les pilules par voie orale

On distingue deux catégories de pilules luttant contre les dysfonctionnements érectiles. La première agit en amont et se prend au plus tard 20 minutes avant le rapport sexuel. La seconde catégorie se prend indépendamment de l’heure à laquelle le rapport aura lieu et agit uniquement en présence d’excitation sexuelle. Moins contraignante, ce type de pilules nécessite cependant comme l’explique le Méridien Zéro une surveillance plus poussée de l’état du cœur et des vaisseaux sanguins. Cette seconde catégorie comprend le viagra et a une durée d’action comprise entre 12 et 36 heures.

Les pommades et crèmes locales

Il existe également des pommades et crèmes à appliquer sur le pénis pour créer une érection efficace. Le Méridien Zéro nous apprend d’ailleurs que ces traitements locaux créent une érection en 5 ou 30 minutes. Érection qui dure entre 1 et 2 heures en moyenne.

Les gels intra-urétraux

La troisième catégorie des médicaments que nous recommandons comprend les gels intra-urétraux. Ceux-ci se présentent comme on peut s’en douter sous la forme d’un gel que l’on fera pénétrer dans l’orifice qui coiffe le sommet pénis. Le gel une fois dans le conduit urétral (où s’écoulent urine et sperme) aura pour principale action de stimuler l’afflux sanguin vers le pénis et provoquer de fait une érection. Il est à noter que ces gels sont susceptibles d’entraîner irritation et minuscules saignements comme le fait remarquer le Méridien Zéro.

Les injections intra-caverneuses

Dernière catégorie de traitements contre les problèmes d’érection, les injections intra-caverneuses sont le traitement le moins confortable de notre top 4. Elles s’adressent avant tout à ceux chez qui les trois premiers traitements se sont avérés inefficaces. La procédure est assez banale et consiste en l’auto-injection dans le pénis d’une substance provoquant l’érection.

Recevez le top des news du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !