Dans deux jours, le 14 février, la Saint-Valentin sera pour beaucoup synonyme de fête des amoureux. Dans un couple, il semble très difficile de se passer de cadeaux pour cette occasion, et ce n’est pas toujours facile de choisir… Même si, chaque année, le caractère de plus en plus commercial de cette date en gêne beaucoup, c’est un rituel auquel on se plie volontiers. Mais encore faut-il comprendre d’où vient ce jour si particulier ! Et, en la matière, les versions sont nombreuses… Pas évident de s’y retrouver !

L’histoire de saint Valentin

Le 14 février est le jour du calendrier liturgique où saint Valentin était fêté dans l’Église depuis 495 au moins et jusqu’en 1969. C’est l’histoire pas très bien connue de ce martyr qui aurait servi de base à l’institution d’un genre de fête des amoureux.

Une carte anglaise pour la Saint-Valentin. Source : Eva Rhaman Nishi, 3 mai 2014, Wikimedia Commons

Pour compliquer le tout, certains expliquent que ce sont trois Valentin qui sont fêtés le même jour. Ils seraient tous morts martyrs. Il s’agirait d’un prêtre romain de la deuxième moitié du IIIe siècle, d’un évêque de Terni de la même époque et d’un moine du Ve. En réalité, ces deux premiers ne seraient qu’une seule et même personne connue par deux offices différents.

C’est en tout cas l’évêque qui nous vaut, par le contenu de sa legenda, d’être la lointaine origine de la fête actuelle, largement laïcisée. En effet, l’empereur romain Claude II aurait, ayant besoin de guerriers parfaitement obéissants et prêts à mourir pour leur suzerain, interdit à ses soldats de se marier. L’évêque Valentin aurait marié secrètement des fiancés, jugeant la propagation du genre humain voulue par Dieu plus importante qu’un oukase impérial… !

La fête des amoureux

Dans l’Antiquité païenne, il y avait à la mi-février – soit le lendemain du 14 février – des Lupercales. Mais ces fêtes ne concernent pas les amoureux, plutôt fêtés avec Vénus en avril. Il faut en réalité attendre le XIVe siècle en Angleterre pour voir un premier cas attesté de fête des amoureux. Les habitants croyaient apparemment que les oiseaux trouvaient leur partenaire le 14 février. Ce n’est qu’après coup qu’aurait été développée la légende de saint Valentin dans un sens sentimental. En 1496, le pape Alexandre VI Borgia a fait de saint Valentin le « patron » des amoureux.

Outre ces festivités encadrés, il y avait des débordements dont il est difficile d’apprécier l’ampleur. Il s’agit du valentinage, formé dès le Moyen Âge par le même folklore non chrétien que le carnaval. Lors de ce rituel peu chaste, les femmes mariées convolaient le 14 février avec un amant…

La fête des amoureux a principalement été diffusée par la culture anglo-saxonne. Il n’est donc pas étonnant qu’on en trouve facilement l’histoire en anglais :

C’est vers le XIXe siècle qu’une dimension commerciale s’impose aux États-Unis, puis la coutume s’étend dans le monde entier, comme au Japon, en Algérie ou au Liban. Chaque pays a acclimaté cette festivité à sa sauce. Aujourd’hui en France, c’est notamment une aubaine pour les fleuristes. La vente de roses représenterait alors 80 % de leur chiffre d’affaires ! Et vous, que voyez-vous derrière la Saint-Valentin ?

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline