Après la seconde guerre mondiale, les Trente Glorieuses ont correspondu à une croissance de l’industrie. Les ménages se sont abondamment équipés en électroménager. Ensuite, c’est l’électronique qui lui a emboîté le pas, via les nouvelles technologies. Mais le concept de l’obsolescence programmée est apparu. Pour pousser les consommateurs à racheter des appareils, la durée de vie de ces derniers serait sciemment limitée. Une technique purement lucrative, mais désormais condamnée par la loi française.

HOP : le rôle d’une association

Le monde associatif est toute une fourmilière en France. Entre les petits clubs municipaux lois 1901 et les grands regroupements de consommateurs, il y a un fossé. Parmi les grands rassemblements associatifs, nous trouvons Halte à l’obsolescence programmée. Son abréviation « HOP », toute dynamique, annonce déjà la couleur. Sa dénomination même nous indique quant à elle son objet : mettre fin à l’obsolescence programmée.

Voici un petit documentaire sur cette pratique répandue :

Le mode de fonctionnement de HOP est relativement simple. Il s’agit de regrouper un maximum d’adhérents à même de faire remonter des informations sur divers appareillages. Données techniques et vécu sont là pour statistiquement pointer du doigt des failles peut-être volontaires dans certains systèmes électroniques ou produits de consommation courante (collants…). Ensuite, il n’y a qu’à passer au stade judiciaire, ce qui a l’avantage de médiatiser la question de l’obsolescence programmée.

Les perspectives ouvertes

Récemment, plusieurs affaires ont éclaté sur le devant de la scène. Cela aura permis de sensibiliser le grand public au problème de l’obsolescence programmée. Parmi les plaintes les plus tapageuses déposées par HOP, nous trouvons celles portées contre Apple et Epson.

La marque à la pomme n’est plus à présenter, car elle sort de nouveaux appareils à succès chaque année. Ainsi, la polémique qui a enflé ces derniers mois autour des batteries d’iPhone s’usant rapidement pourrait avoir un lien avec l’obsolescence programmée. En effet, en rencontrant des dysfonctionnements, l’utilisateur est prédisposé à acheter une nouvelle batterie ou, surtout, à acquérir le dernier iPhone sorti. Les excuses présentées par Apple ainsi que les réductions tarifaires proposées ont été largement perçues comme des aveux.

iPhone 7 et iPhone 7 Plus. Crédits photo : Maurizio Pesce, Wikimedia Commons

Du côté d’Epson, une enquête a été officiellement ouverte par le parquet. Le résultat ne sera connu que dans plusieurs mois. Mais l’association HOP incrimine bien d’autres produits, concernant tous les domaines de la vie courante, dont les vêtements ou l’automobile.

Acheter l’iPhone X sur Amazon

Source :

Sud-Ouest

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline