Après la chemise qui ne se salit pas, UnMec vous propose aujourd’hui de pousser le concept vers un autre vêtement ! Découvrez Odo, une startup américaine qui a eu la bonne idée de créer un jean qui ne se salit pas…

Le liquide glisse sur le jean

Sur son site, ododenim.com, l’entreprise s’adresse presque directement au bosse de Levi’s, Chip Burgh. Ce dernier a récemment déclaré qu’il était pour un lavage quasi-nul des jeans. Une mesure en faveur de la bonne tenue de ses produits. Mais ce qu’a peut-être oublié le CEO de Levi’s, ce sont les bactéries qu’un tel vêtement peut rassembler !

« L’idée de moins laver un jean pour économiser de l’eau est intelligente, mais en porter un durant une année sans qu’il ait été nettoyé est dégoûtante », précise ainsi ODO.

Effectivement. Pour trouver un compromis entre économies d’eau et jean propre, l’Américain Salman Choudhry, muni de son expérience dans l’industrie du textile, s’est penché sur la question. Et il a fini par trouver la réponse grâce à un tissu à la surface irrégulière, composé de millions de petits picots. Une matière unique qui permet aux liquides de glisser ou rebondir sur le jeans.

L’argent contre les mauvaises odeurs

Salman Choudhry ne s’est toutefois pas arrêté à ce détail sur son jean, puisqu’il s’est aussi penché sur l’hygiène et les mauvaises odeurs du vêtement. Pour cela, son inspiration est provenue des astronautes :

« Ils portent leur combinaison en permanence mais on ne les lave jamais. Et l’élément “magique” de leur costume, c’est l’argent qui limite leur prolifération. Après tout, il y a 200 ans, les gens mettaient des particules d’argent dans l’eau pour les rendre antibactériens… »

Les financements participatifs explosent !

Les jeans anti-tâche et anti-odeur d’Odo permettront à leurs porteurs de réaliser d’incroyables économies. Par exemple, ne pas laver son jean durant une année équivaut à 5 ans de consommation d’eau potable pour un homme, affirme l’entreprise.

Avec un projet aussi innovant, Odo n’a pas tardé à attirer les investisseurs. Mais c’est par la plateforme Kickstarter que la startup est passée. Un choix payant puisque, alors que l’entreprise espérait $10 000, elle affiche aujourd’hui un chiffre de $177 649 sur le site ! Il ne reste d’ailleurs plus que 17 jours pour apporter votre pierre à l’édifice (au moment où nous écrivons). Cela permet notamment de commander le jean à $100 pièce, plutôt que les $150 qui seront demandés dans le commerce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline