En attendant le soleil et ses douces caresses, en attendant de pouvoir profiter des terrasses à boire quelques verres ou à feuilleter des magazines sur l’herbe verte des jardins publics, nous subissons, non sans une pointe de déprime, la pluie et le ciel grisâtre.

Aussi, à défaut de beau temps, et si l’on s’octroyait un weekend Off ?

Pas de weekend Off au fin fond de la Creuse, rassurons-nous! Non, moi je pensais davantage à un weekend parisien… Bon d’accord pour le coup, l’idée de weekend Off tombe à l’eau car Paris et repos ne font que rarement la paire! Disons donc une petite escapade dans la capitale, comme dirait l’autre, pour arpenter, en long, en large et en travers quelques expositions « modesques » des plus réjouissantes!

Trois expositions, trois musées, trois créateurs et pas des moindres!

La première est une rétrospective sur la créatrice Jeanne @Lanvin. Un riche résumé sur celle qui fut une virtuose du style, sachant faire dialoguer classicisme et modernité, 18éme siècle et art déco, le tout magnifié par une profusion de broderies, de cristaux, de découpes, de fils de soie et de rubans.
Une exposition présentée au Palais Galliera par Olivier Saillard, grand historien de la mode à l’esprit contestataire, en collaboration avec le Directeur artistique de Lanvin, créateur chouchou de la Fashion Sphère; Alber Elbaz.

lanvin

La seconde exposition concerne celui qui vient de renoncer au prêt-à-porter pour se consacrer à la Haute Couture, celui que l’on a longtemps appelé l’enfant terrible de la mode, celui qui créa pour Madonna les costumes de Blond Ambition Tour en 1990. Je parle bien évidement de Jean Paul Gaultier ! Une exposition, qui, après avoir fait le tour du monde pose enfin ses valises au Grand Palais. Une rétrospective, vivante, ludique, qui offre aux visiteurs l’occasion de rentrer dans le monde et l’univers de celui qui continue de faire valser les codes et les étiquettes!

JPG

La troisième exposition à voir n’est pas consacrée à un créateur mais davantage à une collection dite « libération » ou « Occupation ». Celle d’Yves Saint Laurent, présentée le 29 Janvier 1971. “Scandale”, le nom de l’expo certes mais qui est aussi et surtout une référence aux réactions de l’époque lors de la présentation de la collection, inspirée par la mode de ces années marquées par la guerre.
Mais au lieu de vous en dire plus et parce que lorsque je parle mode et plus particulièrement d’Yves Saint Laurent, j’ai du mal à m’arrêter, je ne saurais que vous conseiller de courir à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent pour voir et admirer cette collection qui marqua les esprits, l’époque et l’Histoire de la mode !

cheap bridesmaid dresses

En attendant le soleil et ses douces caresses, en attendant de pouvoir profiter des terrasses à boire quelques verres ou à feuilleter des magazines sur l’herbe verte des jardins publics, je vous souhaite une excellente semaine.
Semaine durant laquelle vous aurez tout le loisir de réserver vos billets de train, d’avion, de louer une chambre d’hôtel ou un appartement afin de pouvoir profiter d’un weekend Off qui n’en sera certainement pas un !
Et pour celles et ceux qui ont un rendez-vous super méga hyper important, une soirée de dingue ou un brunch entre amis, rassurez-vous les trois expositions se terminent dans le courant de l’été !

Photo : © R. Briant et L. Degrâces / Galliera / Roger-Viollet
Photo : © Pierre et Gilles : De la rue aux étoiles, Jean Paul Gaultier, 2014/ exposition Grand Palais 2015
Photo : © Hans Feurer / Lunss / Scoop

Recevez le top des news du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici