La plupart des chaussures de course sont confortables lorsque vous les essayez dans un magasin, mais le vrai test se fait après quelques kilomètres de course. Vous constaterez que la chaussure idéale dépend plus de la forme du pied et le style de course que de la marque ou la couleur.

Même si des chaussures de course dotées des dernières technologies dans le domaine sont disponibles aujourd’hui, choisir la bonne paire peut être une tâche ardue. Voici quelques conseils pour vous aider.

  1. Vous devez d’abord prendre la décision d’investir dans une paire de chaussures de course, même si vous êtes débutant

Le port des chaussures non convenables est la principale cause de blessure chez la plupart des coureurs. Vous devez vous assurer que vos chaussures de course offrent un soutien et un amorti optimaux pour éviter d’endommager vos ligaments, tendons et articulations. Les chaussures de course doivent correspondre à la forme de votre semelle et à votre style de course.

2. Ensuite, vous devez répondre à quelques questions

Sur quelle surface vais-je courir ? Est-ce que je cours pour perdre du poids, maintenir un bon poids ou est-ce que je veux augmenter mon endurance ? À quelle fréquence vais-je courir ou combien de kilomètres dois-je courir par semaine ? Tous ces éléments ont un rôle important à jouer dans le choix des bonnes chaussures ; si vous n’avez aucune idée, vous devrez parler au représentant des ventes du magasin afin qu’il puisse vous recommander les bonnes chaussures.

3. La taille et la forme du pied

Si vous n’êtes pas sûr de la pointure de la chaussure ou si un pied est plus grand que l’autre, vous devriez passer un test spécialisé avec un appareil qui indiquera la longueur, la largeur et la pronation du pied. Un appareil pour déterminer la pronation se trouve chez certains magasins bien équipés. Après le test, vous découvrirez toutes ces informations et en plus on vous recommandera les chaussures qui vous conviennent. Il peut s’agir de chaussures Asics Gel ou de baskets Asics comme la plupart les appellent, Brooks ou air max 97.

4. La forme de l’arc

Si vous n’avez pas la possibilité de passer un test spécialisé, vous pouvez trouver la réponse très facilement : lorsque vous sortez de la douche, de la piscine ou de la baignoire, jetez un œil à l’empreinte qui reste sur le tapis de bain ou le carrelage. L’empreinte indiquera le type de voûte plantaire. La voûte plantaire influence le mouvement du pied pendant la course.

  • Voûte haute : une marque très fine au milieu, ou dans laquelle l’avant de la semelle et l’arrière sont très peu liés.
  • Voûte normale : une trace qui se situe entre une semelle plate et une semelle à voûte haute est considérée comme normale.
  • Voûte plate : une piste plate et droite, et la voûte est très basse.

5. Détermination de la pronation

La forme du pied est étroitement liée à la biomécanique de la course à pied. A chaque pas, le talon touche le sol en premier. Il pivote vers l’intérieur et l’arc s’aplatit pour absorber l’impact. Ensuite, votre pied se déplace vers l’extérieur et se durcit pour créer une rampe de lancement pour la prochaine étape. En tant que coureurs, nous rencontrons plusieurs niveaux de ce mouvement pendant la course.

Recevez le top des news du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici