Les allégations de Serena Williams après l’US Open ont fait écho auprès de nombreux spécialistes et de fans du tennis. Cette dernière a en effet affirmé qu’il y a une grande différence entre le tennis féminin et masculin. Elle pense que les femmes sont pénalisées lors des tournois de Grand Chelem. Serena Williams a fait valoir qu’elle avait été soumise à un double standard lorsque l’arbitre Carlos Ramos l’a sanctionnée.

Selon Williams, il y a beaucoup de joueurs masculins qui ont fait les mêmes erreurs, mais ils n’auraient pas été sanctionnés. Cependant, d’après les données, ceci n’est pas du tout le cas. C’est même l’inverse. Les hommes sont plus victimes de sanctions que les femmes.

Les hommes soumis à plus de sanctions

Selon les chiffres relayés par le New York Times, entre 1998 et 2018, lors des quatre événements du Grand Chelem, les hommes ont été condamnés à des sanctions beaucoup plus fréquentes que les femmes, à une exception près : les fautes d’entraîneur.

Voici les détails de cette enquête en anglais :

Les sanctions résultent d’enquêtes menées par l’arbitre du tournoi et le superviseur du Grand Chelem au sujet de violations du code de conduite lors d’un match. Les chiffres concernent tous les matchs, de simple et de double, sur une période de 20 ans.

Les règles sont les mêmes pour tous

Les hommes ont été condamnés à une sanction 646 fois pour abus de raquette et à 287 fois pour conduite antisportive. Les sanctions pour les femmes sont relativement faibles, 99 fois pour abus de raquette et 64 fois pour conduite antisportive, pendant cette même période.

Pour les abus verbaux indiqués par Williams lors de cette finale, les hommes ont été sanctionnés 63 fois contre seulement 16 pour les femmes. Serena Williams a été pénalisée pour violence verbale après avoir qualifié Ramos de voleur et de menteur lors de la deuxième manche de ce match. C’était amplement mérité et la moindre des choses…

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline