Un suspect de terrorisme, soupçonné d’avoir participé à un attentat à Lyon en 2014, a été relâché par erreur. En effet, un juge aurait oublié de renouveler sa détention provisoire, ont confirmé les autorités françaises. Le système judiciaire français est soumis à un examen très rigoureux après que le journal Le Canard enchaîné a publié un article alléguant qu’un djihadiste présumé, Oualid B., avait été libéré le 3 avril pour oubli de renouvellement de peine.

En outre, le suspect a de nouveau été arrêté en mai pour conduite sans permis et hors de sa zone de probation. La police a également découvert que son téléphone portable contenait des images de djihadistes armés et un film de propagande du groupe de l’État islamique.

Une enquête interne déjà lancée

Après sa comparution à Meaux en Seine-et-Marne, Oualid B. a de nouveau été libéré. La porte-parole de la magistrature, Nicole Belloubet, a lancé une enquête interne pour identifier la raison de ce grave dysfonctionnement du système judiciaire.

Ci-dessous une vidéo relatant cette affaire :

La priorité est de trouver cet individu, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. Il a affirmé que la libération du suspect pourrait avoir de graves conséquences.

Oualid B. soumis à un contrôle très strict

Malgré sa libération, le terroriste présumé est soumis à un contrôle judiciaire très strict. La condition de sa libération est qu’il se présente deux fois par jour au poste de police de Meaux. Déjà emprisonné en août 2016, Oualid B. doit comparaître devant le tribunal en novembre pour son implication présumée dans une attaque à la bombe à Lyon en 2014.

Selon les enquêteurs, la cible des terroristes était la communauté juive. Le suspect est également recherché pour avoir dirigé une opération d’approvisionnement en Syrie. Oualid B. doit être jugé à Paris par la cour d’assises spéciale, qui s’occupe des affaires terroristes.

Source :

RT

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline