Développé par une équipe de recherche de l’université de Nanyang à Singapour, ce patch permettrait d’éliminer les graisses stockées dans le corps. Vous pourriez donc perdre du poids sans pour autant avoir à transpirer en salle de sport.

Un petit patch révolutionnaire

Ce petit timbre d’un centimètre carré doit être posé sur la peau pendant environ deux minutes. Il dispose de minuscules aiguilles, pas plus grosses qu’un cheveu, qui injectent une hormone thyroïdienne T3 directement dans les poches de graisse. Cette hormone permet de transformer les graisses blanches, c’est-à-dire les lipides, en graisses brunes. Ces dernières sont ensuite brûlées par l’organisme pour produire de la chaleur. Avec cette méthode, il serait possible d’éliminer 30 % de graisse en seulement 4 semaines.

Une nouvelle méthode pour perdre du poids ?           Source : PxHere

Encore des tests à effectuer

Cependant, ce patch n’est pour le moment qu’en phase de test. Si les premiers d’entre eux se sont avérés concluants, ils ont été effectués sur des souris. Si ce patch a bien fonctionner pour ces dernières, il faudra tout de même effectuer des tests sur des humains. L’équipe de recherche à l’origine de ce patch espère d’ailleurs les commencer d’ici 2020.

Les tests n’ont pour le moment été effectués que sur des souris          Source : PxHere

Il est donc pour l’instant impossible de savoir si c’est un remède efficace contre l’obésité. Cependant, quelques informations sur ce patch sont intéressantes. D’une part, celui-ci agit directement sur les poches de graisse, ce qui devrait considérablement réduire le risque d’effets secondaires. D’autre part, il injecte une quantité de médicament bien inférieure à celle des autres traitements administrés par voie orale ou par injection, ce qui fait qu’il ne doit pas présenter trop de risques pour l’organisme. Enfin, plusieurs autres améliorations ont pu être constatées lors des premières phases de test. L’équipe de recherche a notamment pu constater une baisse du niveau de cholestérol et d’acides gras dans l’organisme des souris traitées. Ce patch ne devrait cependant pas être disponible avant plusieurs années. En attendant, la meilleure solution reste de faire du sport et d’avoir une alimentation équilibrée.

Source :

L'équipe

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline