La revue médicale American Academy of Neurology a récemment publié les résultats de cette recherche menée par le centre médical universitaire de Rush, qui se trouve à Chicago, dans l’Illinois.

Définir l’importance des légumes verts

Le but de cette étude était de prouver l’importance des légumes verts dans son régime alimentaire. Elle a notamment prouvé que ces derniers permettaient de réduire l’impact du déclin cérébral, qui arrive naturellement avec l’âge. Elle a été effectuée sur 960 personnes âgées en moyenne de 81 ans. Parmi elles, on ne retrouve aucune personne atteinte de démence ou d’une pathologie similaire. Les légumes verts utilisés dans cette étude comprenaient les épinards, les choux frisés, les choux verts ou la laitue. Les sujets ont été suivi en moyenne 4,7 ans et étaient reçus annuellement, répondant notamment à des questions sur leur régime alimentaire, ainsi que la quantité et la fréquence à laquelle ils en consommaient, tout en effectuant des tests pour vérifier leurs capacités cognitives et de mémorisation.

Crédits Photo : moerschy, Pixabay      La laitue parmi les légumes verts testés

Les légumes verts ont une influence

Lors de cette étude, il n’a pas pu être possible de prouver avec exactitude que la consommation de légumes verts ralentissait le vieillissement cérébral. Il a cependant été prouvé que cela était un des facteurs qui pouvaient l’influencer. Par contre, il ne s’agit que d’un facteur parmi tant d’autres qui affectent, en bien ou en mal, notamment la consommation de poissons et de fruits de mer, le fait de fumer, de souffrir d’hypertension artérielle ou le niveau d’études de la personne. Lors de l’étude, les personnes qui avaient consommé des légumes verts ont été considérées comme étant plus jeunes de 11 ans au niveau cognitif et des capacités de mémorisation. Cependant, pour la rendre plus crédible, il faudrait faire de nombreux autres tests, notamment sur des groupes de personnes d’âges et de profils bien différents.

Crédits photo : XChrysisX, Wikimedia Commons      C’est le système limbique qui était ici étudié

Source :

La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline