La semaine dernière, une équipe de médecins de l’équipe de Oakland sont parvenus à modifier l’ADN d’un américain vivant de 44 ans. C’est la première fois que des médecins parviennent à modifier l’ADN d’une humain vivant. Pour compléter vos connaissance sur la modification génétique, voici une vidéo traitant du sujet.

L’utilisation d’une technique jamais utilisée sur l’homme

Le client traité était atteint de la maladie de Hunter. Il s’agit d’une maladie génétique dégénérative qui provoque l’altération des fonctions auditives, respiratoires et cardiaques. Elle provoque même des douleurs articulaires. Cette maladie résulte de l’absence de formation d’une enzyme.

Les médecins ont donc décidé de traiter le patient de manière inédite en injectant un gène correcteur en plusieurs milliards d’exemplaires, accompagnés de ciseaux moléculaires, un élément qui permet de découper la chaîne ADN à un endroit précis pour y insérer un gène. Là où cette opération est inédite, c’est qu’elle n’a compris aucun prélèvement d’ADN, puisque les produits injectés ont été transportés par un virus, que les médecins avaient auparavant rendu inoffensif. Il devait se rendre jusqu’au foie du patient. Cependant, on ne peut pas savoir si le traitement a réussi. Le gène doit en effet être capable de produire l’enzyme nécessaire, ce que les médecins ne pourront vérifier que 3 mois après l’opération.

Photo de LadyofHats sur Wikimedia Commons

Une approche révolutionnaire mais qui comporte des dangers

Bien que la solution puisse peut être permettre de régler le problème du patient, il est important de souligner qu’elle comporte également des risques. Même si elle fonctionne, la modification génétique pourrait également affecter d’autres gènes, ce qui aurait pour conséquence de créer de nouvelles maladies. Ce peut cependant être une véritable avancée dans le traitement des maladies génétiques. Cependant, en cas de succès de la thérapie, les médecins devront effectuer d’autres tests pour vérifier que cette thérapie fonctionne. D’après eux, ce traitement devrait en effet être testé sur 9 à 12 patients pour pouvoir être considéré comme efficace.

Source :

hitek

A propos de l'auteur

Marc
Toulouse

Je suis responsable du webmagazine UNMEC.FR, et je m'efforce de vous proposer régulièrement des articles intéressants de tous types : auto, voyage, mode, lifestyle...Tout y passe, du moment que c'est intéressant pour nous, les mecs !

Articles similaires

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline