35 millions d’euros pour produire deux fois plus de bijoux d’ici 2020 : c’est le but que s’est donné La Bulgari avec sa nouvelle manufacture de Valenza. Le président de la Bulgari, Jean-Christophe Babin a inauguré en Mars la plus grande manufacture de joaillerie d’Europe

Bulgari : maitre dans la joallerie

Outre d’aspirer à être le plus grand en Europe dans le domaine de la production de bijoux, la Bulgari veut être le premier dans le monde. Pour ce faire, il compte sur son atelier de 14 000 m2 et ses 400 artisans qui deviendront d’ici peu 700, car 300 postes seront encore à pourvoir d’ici 2020. Cette nouvelle manufacture se trouve en Valenza et Solonghello.

Pour la gestion de la production, la technique de lean management a été privilégiée. Les 18 ilots qui forment les ateliers de la marque sont équipés chacun de 18 artisans tout domaine confondu. De quoi permettre une optimisation de la production et simplifier la planification. A par cela, La Bulgari veut avoir affaire aux meilleurs des artisans locaux. La marque se donne même la peine de leur fournir une formation dans la Bulgari Jewellery Academi. 42 places sont à pourvoir.

La joaillerie : un secteur avec de l’avenir

Il faut dire que l’investissement n’est pas risqué. La production mondiale de bijoux ne cesse d’augmenter au fil des années. Les courbes montrent une évolution de 5 à 6 % soit de 250 milliards d’euros d’ici 10 ans. La raison en est que les particuliers font de plus en plus confiance aux grandes manufactures qu’aux bijoutiers de quartier.

L’inauguration de cette grande manufacture devrait permettre un plus grand approvisionnement des 300 magasins de la marque dont quelques vingtaines se trouvent en Chine. Pour le début du projet, La Bulgari n’a pas encore pensé à d’autres ouvertures de magasin. Malgré tout, force est de constater que si la manufacture de Valenza pendre en charge la production totale des bijoux, le siège de la marque demeure à Rome.

343d24514ff2708a7155abca60e7bc99ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ