Auteur d’un début de championnat délicat sur le banc de l’Olympique de Marseille, Franck Passi est désormais la cible de nombreuses critiques en interne.

Avec cinq points au compteur en six journées de Ligue 1, l’Olympique de Marseille vit une entame de saison à l’image de la fin du dernier exercice : compliquée. En n’affichant qu’une seule victoire pour déjà 2 matches nuls et trois défaites, les Olympiens ne pointent qu’à la 15e place du classement, à un tout petit point de la zone rouge.

Certes, toutes les spéculations autour de la vente du club n’ont certainement pas contribué à un climat de sérénité au moment de la reprise, et malheureusement pour Franck Passi et ses joueurs, cela se perçoit encore aujourd’hui sur la pelouse.

Passi, bientôt fini ?

Depuis, la très prochaine arrivée programmée de Frank McCourt en nouveau patron de l’OM va sans aucun doute changer la donne dans de nombreux secteurs au sein du club. Aussi, malgré un futur président déjà connu, une zone de flou persiste quant au nom du prochain directeur sportif. Voire entraîneur…

Pourtant confirmé dans ses fonctions durant l’intersaison, l’ancien adjoint a sans doute bénéficié des tergiversations entourant le rachat de l’écurie phocéenne. Mais pour le technicien français, les choses semblent se compliquer. Outre un jeu et des résultants décevants, bon nombre de ses choix sont critiqués. En externe tout d’abord, par la presse et les observateurs notamment, qu’il a d’ailleurs choisi de remettre en place la semaine dernière, pendant la conférence de presse d’après match de l’Olympico (0-0).

“Il ne faut pas dire que les matches ne sont pas bons quand ils sont bons. Nous sommes un groupe qui se construit, et moi je vois que mon équipe progresse, je vois 14 mecs qui bossent sur le terrain. Mais je sais comment ça se passe ici. Ca fait quatre ans que je vois ça. Avec Elie (Baup), on gagnait 1-0, on était second et ça n’allait pas non plus. Mais c’est l’OM, c’est comme ça, vous avez besoin d’écrire des papiers”.

Un vestiaire divisé

Plus grave peut-être encore, l’ex-milieu de terrain ne ferait même plus l’unanimité au sein de son propre vestiaire. C’est en tout cas ce que révèle le journal L’Équipe dans son exemplaire du jour. Outre le cas Rolando – pas encore aligné depuis le début de saison, Franck Passi a reconnu lui préféré d’autres joueurs – et sa relation très délicate avec Rémy Cabella, de jeunes joueurs de l’effectif “s’interrogent parfois sur ses choix et manque de communication”, écrit le quotidien sportif, qui cite l’agent d’un joueur du club..

Franck a une relation très forte avec certains. Avec les recrues, le courant passe aussi, car il les a souvent appelées au téléphone pendant les négociations et a réussi à créer des liens. Mais à l’OM, c’est comme partout. Ce sont les résultats qui font que l’ambiance est bonne ou pas.”

Heureusement pour le coach de la Canebière, sa bonne entente avec plusieurs éléments majeurs du groupe, tels que Lassana Diarra, Abou Diaby ou encore Florian Thauvin, lui permettent de garder la main. Oui, mais jusqu’à quand…

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline