Alors que vont bientôt débuter les nouvelles phases de groupes de Ligue des Champions et de Ligue Europa, la France a retrouvé sa cinquième place au classement UEFA.

Difficile de prévoir la façon dont vont se terminer les campagnes européennes des clubs français alignés en C1 et C3 cette année, mais avec cinq équipes qualifiées sur six possible, le football tricolore reprend des couleurs en ce début de saison. En effet, le fait que l’AS Monaco et l’AS Saint-Etienne se soient respectivement qualifiées pour la phase de groupes de la coupe aux grandes oreilles et de sa petite soeur continentale a permis à l’Hexagone de doubler le Portugal à l’indice UEFA. Seul le LOSC, recalé au troisième tour préliminaire de l’Europa League, manque à l’appel.

Le Portugal derrière, l’Italie dans le viseur

De son côté, le tout nouveau champion d’Europe a vu deux de ses représentants éliminés lors des phases préliminaires, et ne peut donc présenter que quatre clubs, là-encore sur six candidats potentiels. Il laisse donc sa place à la France, mais glisse également à la septième place, devancé par la Russie, qui pourra quant à elle compter sur quatre équipes sur cinq dans les deux tournois.

Regardons désormais plutôt devant nous, et le quatrième du classement. Pour le ballon rond tricolore, le challenge est donc de se rapprocher au maximum de sa voisine transalpine, qui possède tout de même une avance encore bien confortable. D’autant qu’un sérieux changement devrait être opéré d’ici deux ans, et la saison 2018-2019.

La nouvelle réforme 

Le 26 août dernier, le comité exécutif de la plus grande instance du Vieux Continent a en effet adopté un nouveau projet pour la Ligue des Champions, visant à davantage privilégier les quatre grands championnats en tête de son classement. SI rien ne bouge d’ici là, l’Espagne, l’Angleterre, l’Allemagne et l’Italie seraient ainsi assurées de pouvoir compter sur quatre représentants alignés automatiquement pour les phases de poules. Il reste donc deux ans à la France pour faire mieux que les écuries de Serie A sur la scène internationale.

Si le pays du Coq reste à cette cinquième place d’ici là, elle bénéficiera d’un statut-quo, avec tout de même la garantie pour l’équipe disputant le 3e tour préliminaire de ne pas tomber sur un concurrent issu des quatre premiers pays. Pour rappel, l’indice UEFA repose sur la moyenne de cinq saisons, dont celle en cours, des points décrochés par les équipes de chaque nation (2 par succès, 1 par match nul, ainsi que des points bonus distribués selon les différents tours franchis dans les deux compétitions). Rendez-vous donc dès ce soir pour la Ligue des Champions, et dès jeudi pour la Ligue Europa !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline