C’est en Espagne que s’est déroulé le concours mondial de pêche à la mouche. Trois jeunes champions du monde proviennent de Haute-Loire. Mais qui sont ces jeunes et comment pratiquer cette discipline souvent méconnue ?

15 heures de lutte acharnée…

Durant trois jours, et à raison de 5 heures quotidiennes, les pêcheurs à la mouche ont pu démontrer leur savoir-faire. Les français ont été particulièrement efficaces car ils ont réussi l’exploit d’occuper le podium en individuel. Après plusieurs jours d’entrainement en Espagne, la compétition a été acharnée et les stratégies indispensables pour parvenir à atteindre son objectif. Florent Paulet et Quentin Manya, de Haute-Loire ont obtenu les 2 et 3èmes places, derrière Emilio Saint Aman. Quant à Jean-François Vialette, il a obtenu la 26ème position. Jamais les français n’avait obtenu un tel score, c’est une première dans l’histoire de la pêche à la mouche.

La pêche à la mouche, comment pratiquer ?

Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas de véritables insectes. On désigne par mouche, tout insecte factice. Les stratégies possibles sont nombreuses mais cela nécessaire d’avoir le matériel approprié. C’est indispensable pour obtenir des résultats concluants et pour progresser rapidement. Pour s’en convaincre, rien de tel qu’un récit d’expérience, c’est un bon moyen de découvrir pourquoi et comment on peut devenir accro à cette discipline unique en son genre. Contrairement à la pêche traditionnelle, celle à la mouche nécessite d’être dans l’eau avec de préférence un léger courant. De même, il est tout à fait possible de communiquer entre pêcheurs, le silence n’est aucunement impératif, ce qui est quand même plus sympa pour passer de bons moments en famille ou entre amis

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline