De nouveau tenu en échec par Saint-Etienne lors du match d’ouverture de la 4e journée de Ligue 1 vendredi (1-1), le nouvel entraîneur du PSG Unai Emery et sa méthode sont déjà sous le feu des critiques.

Avec déjà une défaite au compteur – concédée contre le leader monégasque – en seulement quatre rencontres, le Paris Saint-Germain d’Unai Emery connaît des débuts délicats dans ce nouvel exercice. Ajoutez maintenant à cela le dernier match nul face aux Verts, et les hommes du technicien espagnol ne pointent qu’à la septième place du classement de la Ligue 1. Pire encore, le champion de France en titre a déjà encaissé 4 buts. Des chiffres auxquels il n’avait plus habitué ses nombreux fans de l’Hexagone et de sa capitale.

Une méthode discutée

Alors certes, qui dit changement de coach dit forcément temps d’adaptation. Et lorsque Unai Emery a débarqué lors de l’inter-saison, il est également arrivé avec ses ambitions, son idée du football, et sa propre méthode. C’est justement de cette méthode de travail dont il était question lors du dernier Téléfoot de dimanche, et dans laquelle nous apprenions que plusieurs joueurs de l’effectif parisien auraient déclaré être agacés par les très – trop – longues séances vidéo imposés par l’ex-milieu de terrain de la Real Sociedad. Ainsi, avant la rencontre de vendredi face aux hommes de Christophe Galtier, il aurait une nouvelle fois fait subir à ses protégés un visionnage de plus d’une heure de temps. De quoi “rendre fous les joueurs”, selon les informations de la première chaîne.

Invité de l’émission dominicale, Claude Puel avait déjà eu vent de cette manie par l’un de ses anciens joueurs, qui avait évolué sous les directives d’Unai Emery lors de son passage de trois ans au FC Séville : “Mon ancien joueur Timothée Kolodziejczak me parlait très souvent de ses longues séances vidéo. Puis après, il a gagné trois Ligue Europa comme ça. C’est bien que cela fonctionne”. Argument imparable du nouvel entraîneur de Southampton, qui a opté pour la défense de son homologue. Reste désormais à espérer que la méthode Emery porte ses fruits dès mardi, et la confrontation au sommet entre Paris Saint-Germain et Arsenal en Ligue des Champions.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline