Éliminés par l’Équipe de France en quart de finale pour son premier Euro (5-2), les joueurs de l’Islande ont été accueillis en véritable héros pour leur retour à la maison.

Quelle aventure pour les Nordiques. Après avoir déjoué tous les pronostics en se qualifiant pour leur premier Championnat du Monde des Nations – en terminant même devant la Turquie et les Pays-bas pendant les éliminatoires – les hommes de Lars Lagerbäck et Heimir Hallgrímsson ont réussi l’exploit retentissant de se qualifier pour les quarts de finale de la compétition, en venant à bout de l’Angleterre (2-1).

Malheureusement pour eux, leur folle épopée s’est arrêtée à ce stade, après une large défaite contre les Bleus, au Stade de France. Mais qu’importe, car l’histoire restera belle pour cette équipe et le peuple islandais, toujours mobilisé pour soutenir ses représentants tout au long du tournoi.

Une ferveur populaire contagieuse

Contre le Portugal déjà, dès son entrée en lice (1-1), l’Islande avait prouvé à tous les amoureux du ballon rond qu’une équipe nationale ne pouvait pas être performante sans ses plus fervents supporters. L’heure pour tout un continent de découvrir alors le rituel de communion qu’il existait entre les coéquipiers d’Aron Gunnarsson et leurs fans.

Ce “clapping”, le premier d’une longue série à venir, prouvait à ceux qui pouvaient en douter que le dixième de la population de l’Islande ne s’était pas déplacée pour faire de la figuration dans l’Hexagone. Alors, au moment de battre le Onze de la Rose quelques jours plus tard, en huitième de finale, la fête n’en était que plus belle.

Un accueil de star

Certes, le tour suivant a sonné le glas pour ces courageux “Vikings“, mais leur retour en Terre de Glace n’allait en être que plus beau. L’avion des Islandais, qui a atterri en début de soirée lundi à l’aéroport de Keflavik, a dans un premier temps effectué un passage à basse altitude en survolant la ville située à environ 40km au sud de la capitale. Dès son arrivée sur le tarmac, des camions de pompiers déployés pour l’occasion ont alors actionné leurs lances à eau, formant au passage une arche et des arcs-en-ciel au dessus de l’appareil.

Après une parade en bus à impériale dans les rues de Reykjavik, les partenaires du capitaine barbu se sont rendus au parc Arnarholl, où avait été installé un écran géant pour les deux derniers matchs de leur équipe. S’en est alors suivi un ultime et émouvant “clapping”, au rythme des “Hu !”, raisonnant au son de plusieurs dizaines de milliers de paires de mains, comme pour boucler ce magnifique parcours. Frissons garantis.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline