Alors que Carlo Ancelotti aurait Raphaël Varane dans son viseur pour le Bayern Munich, le Real Madrid part à la conquête du dossier Laurent Koscielny pour assurer ses arrières.

Vainquer historique d’une onzième Ligue des Champions juste avant la trêve estivale au détriment de son voisin l’Atlético, le Real Madrid se prépare à un mercato agité, en pleine période de l’Euro. Avec de nombreux changements prévus à toutes les lignes ou presque, la défense de Zinédine Zidane pourrait également subir un bon nombre de retouches.

Ancelotti et Varane bientôt réunis ?

Privé de temps de jeu cette saison après avoir chuté dans la hiérarchie de son entraîneur au poste d’arrière central du Real, Raphaël Varane aurait toutes les raisons d’être intéressé par un transfert à l’intersaison. Et quoi de mieux pour lui que de retrouver un de ses anciens coachs à la “Maison Blanche“, dans un tout nouveau championnat. C’est en tout cas le souhait de Carlo Ancelotti, qui a demandé à sa direction d’ouvrir des discussions avec le club merengue pour jeter les bases de la venue du défenseur central, dont le montant pourrait dépasser les 40 millions d’euros.

L’international tricolore, passé derrière Sergio Ramos et Pepe, pourrait tout logiquement retrouver celui pour lequel il a évolué entre 2013 et 2015. Même si du côté de la Bavière, avec Mats Hummels et Jérôme Boateng, la concurrence est aussi rude. Un ordre établi qu’a les capacités de renverser le très gentiment surnommé “Monsieur Propre“, par la presse espagnole.

Koscielny avec Zidane ?

Une transaction donc tout à fait envisageable pour la direction de l’écurie de la capitale ibérique, qui va devoir trouver un remplaçant de qualité pour pallier l’éventuel départ de son Bleu. Aussi, d’après plusieurs sources dont une information de Foot Mercato, Zinédine Zidane et ses supérieurs auraient jeté leur dévolu sur un autre international du Coq, Laurent Koscielny. Sous contrat avec Arsenal jusqu’en 2019, l’ancien Lorientais est passé n°1 sur la short-list dressée par la cellule de recrutement de la Casa Blanca.

Seulement voilà, titulaire indiscutable à Arsenal et en Équipe de France, le protégé d’Arsène Wenger ne voudra certainement pas se contenter d’un rôle de doublure à l’un des deux internationaux de la charnière madrilène. À 30 ans, Laurent Koscielny apparaît donc comme une solution de repli solide pour “ZZ“, certes, mais qui semble loin d’être acquise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +