De passage sur la chaîne BeIN Sports, Arsène Wenger s’est exprimé au sujet du refus de Jamie Vardy de rejoindre les rangs d’Arsenal durant l’inter saison.

Fair-play, monsieur Arsène Wenger. Car ils l’attendaient comme le Messie ou presque, cette nouvelle recrue en attaque, les Gunners. Grâce à une saison exceptionnelle, à l’image du club de Leicester City, Jamie Vardy était logiquement convoité par les plus grosses écuries de Premier League. Auteur de 24 buts et 6 passes décisives en championnat, celui qui n’était encore qu’un footballeur amateur il y a six ans de ça est désormais l’un des buteurs les plus courus d’Europe.

Leicester 1-0 Arsenal

D’ailleurs, les choses avaient été dans un premier temps pratiquement actées, avant que le buteur britannique ne se décide à décliner l’offre venue d’Arsenal, après une plus ample consultation avec plusieurs de ses compatriotes de sélection. Les dirigeants londoniens, qui avaient même prévu de débourser les 25 millions d’euros pour faire jouer sa clause libératoire, étaient confiants, presque sûrs de leur coup.

Mais c’est bien le Champion d’Angleterre en titre qui a eu le dernier mot, en prolongeant l’international de La Rose de quatre années de contrat, soit jusqu’en 2020. Selon toute vraisemblance, ce dernier fera donc bien toujours partie de l’effectif des Foxes, qui pourrait néanmoins se voir amputer de bon nombre de ses cadres d’ici la fin de ce mercato.

“Bonne chance” pour Vardy

C’est dans ce contexte de déception certaine qu’a été questionné le technicien français des Canonniers, actuellement consultant auprès de la chaîne BeIN Sports. Bon joueur, l’ancien coach de Monaco a reconnu sa “défaite” dans ce dossier. Pour Arsène Wenger, il ne reste maintenant plus qu’à se focaliser sur l’autre cible d’Arsenal à Leicester : N’Golo Kanté.

“Je crois que Leicester et Vardy ont trouvé un accord, et qu’il va donc y rester. Nous étions penchés sur le dossier et très intéressés, mais rien de plus. Il a donc fait son choix de continuer avec Leicester, et je lui souhaite bonne chance. C’est un joueur qui a commencé très tard en tant que pro, quand Leicester a fait la démarche d’aller le chercher à Fletwood. Après, il a eu la réussite qu’on lui connaît. Il a 29 ans maintenant, et à fait son choix. Il faut le respecter”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline