À l’heure où les dernières nations débarquent en France et peaufinent leurs tactiques avant leur premier match dans l’Euro, Sergio Ramos et Alvarto Morata ont trouvé un moyen plutôt sympathique pour évacuer la pression.

Membre du groupe D aux côtés de la République Tchèque, la Turquie et la Croatie, l’Espagne entrera en lice dès lundi contre la formation de Pavel Vrba. Et si la Roja aura à coeur de se rattraper d’une Coupe du Monde brésilienne catastrophique auprès de ses fans, les joueurs de Luiz Felipe Scolari occupent également leur temps libre de façon à décompresser avant l’échéance.

Ramos, un découpeur ?

Vous connaissiez Sergio Ramos chambreur, avec ses nombreuses piques lancées à son compatriote Gerard Piqué, et le voici désormais coiffeur. Actuellement dans leur camp de base de Sainte-Marie-en-Ré en Charente-Maritime, le défenseur du Real Madrid a en effet décidé de raccrocher pour quelques instants les crampons afin de dégainer sa tondeuse. Et si bon nombre de ses adversaires l’ont souvent affublé du surnom de “découpeur”, ce n’est pas le cas d’Álvaro Morata. Pour cet ancien coéquipier de la Casa Blanca (2010-2014), c’est plutôt désormais sous le sobriquet de “tondeur” qu’il fera référence à son compatriote.

Plutôt content de lui, le défenseur central merengue a même commenté sa publication par un petit message humoristique : “Je fais mes débuts en tant que coiffeur sur le grand Álvaro Morata. C’est plutôt réussi, non ?

Une superstition pas rasoir

Quoiqu’il en soit, l’attaquant de la Juventus de Turin semblait prendre la chose avec le sourire, lorsqu’il a “présenté” sa nouvelle coupe en conférence de presse, dans la foulée. Un geste qui relève en réalité d’une superstition entre les deux comparses, comme l’a déclaré le buteur espagnol.

Il y a deux ans, il m’avait rasé le crâne, puis j’ai commencé à marquer. Et lui aussi ! Je suis superstitieux, lui aussi, et j’espère que ça fonctionnera encore, pour que nous marquions d’autres buts”.

Pour le reste, les puristes jugeront du rendu final. Les observateurs, eux, attendent une réaction de l’Espagne sur le terrain, et ce dès lundi. Une chose est sûre, souhaitons pour tout les supporters ibères que Sergio Ramos soit meilleur avec ses pieds qu’avec ses mains !

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline