Après deux soirées consécutives de Ligue des Champions mardi et mercredi, sa petite soeur européenne était à l’affiche ce jeudi, au même stade du dernier carré. Et si au contraire il ne fallait pas louper le début de match entre l’Atlético de Madrid et le Bayern Munich la veille (1-0), cette fois-ci la délivrance est arrivée dans les ultimes secondes pour les Espagnols. Pourtant, Liverpool a longtemps pensé pouvoir ramener un bon match nul du Madrigal, si ce n’est plus. Car dès l’entame, les Reds se sont procurés une belle occasion via Joe Allen, mais sa frappe était bien stoppée par Sergio Asenjo, gardien d’un soir à la place du Français Alphonse Areola. Les joueurs de Jürgen Klopp ont alors alterné les phases de domination stérile avec leurs adversaires (inédits) d’un soir, dans un match propre techniquement, mais plutôt assez décousu et qui n’a jamais véritablement décollé.

En deuxième mi-temps, le sous-marin jaune est monté d’un cran, poussé par un public relativement timide, et aurait pu trouver la faille dès le retour des vestiaires, mais Cédric Bakambu ne touchait que le poteau droit de Simon Mignolet. Côté britannique, Roberto Firmino l’imitait après l’heure de jeu, et c’est finalement dans les cinq dernières minutes que tout allait se décanter. Après une nouvelle belle parade du portier belge et un face-à-face remporté par son homologue des Espoirs de la Roja, c’est finalement Adrian Lopez, rentré 20 minutes plus tôt, qui convertissait l’offrande de Denis Suarez, au bout du bout (90e+2, 1-0).

Denis Suarez, le talent et la passe

Soyons francs, la rencontre d’hier soir n’a pas franchement fait lever les foules, y compris celle présente dans l’enceinte de Villarreal. Du moins jusqu’aux cinq dernières minutes et les arrêts de jeu de la partie. Sur un contre rondement mené “à l’espagnol”, Denis Suarez, bien servi en profondeur, a su garder toute sa lucidité pour bien fixer l’arrière-garde anglaise, et servir Adrian Lopez sur un plateau. Ce dernier n’avait alors plus qu’à pousser dans le but vide, douchant au passage tout l’effectif adverse.

Grâce à cette nouvelle “assist”, sa sixième dans la compétition, le jeune milieu de terrain de 22 ans prend par la même la tête du classement des passeurs. Très en vue jusque-là, l’Espoir ibère a d’ailleurs été l’un des rares à surnager, laissant parler toute sa technique individuelle.

Villarreal a t-il assez d’un but pour Anfield ?

Une délivrance au bout du suspense, même s’il reste entier pour le match retour. Un avantage précieux, certes, mais sans pour autant avoir montré une quelconque supériorité. Néanmoins, le fait d’aborder le match retour en étant en ballottage favorable reste un grand plus pour les Amarillos“. Car dans une semaine, le plus dur restera à faire : résister à Anfield. Le Borussia Dortmund en a d’ailleurs fait les frais avant eux, l’enceinte des rives de la Mersey est un véritable enfer pour les visiteurs, et un douzième homme pour les hôtes. Ce petit but d’avance ne sera donc pas de trop.

Même si, d’un point de vue statistiques, les chances plaident en la faveur des Reds. Sur les cinq dernières équipes à avoir perdu par ce score à l’extérieur lors d’une demi-finale aller de Ligue Europa, quatre sont parvenues à l’emporter à la maison et à se hisser jusqu’à la finale. La seule qui n’y est pas arrivée est… Liverpool, il y a 6 ans. Alors, l’effectif du coach allemand parviendra t-il à renverser la vapeur comme lors du match fou contre le BVB ? Réponse dans une semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +