Omniprésent au coeur de l’actualité sportive française depuis sa nouvelle contre performance à Monaco (1-2) en championnat, les rumeurs de départ de son président Vincent Labrune et l’éviction de son entraîneur Michel dans la foulée, l’Olympique de Marseille se devait de gagner mercredi soir contre Sochaux.

Tout comme le Paris Saint-Germain la veille, l’OM a lui aussi rempli son contrat et composté son billet pour la finale de la Coupe de France, en l’emportant sur les Lionceaux, actuels quinzièmes de Ligue 2. Avec Franck Passi aux commandes – son deuxième intérim après la démission de Marcelo Bielsa en août dernier – accompagné de Basile Boli comme coordinateur sportif, les Phocéens ont évolué en 4-4-2, avec Steven Fletcher et Michy Batshuayi. Une première cette saison.

Malgré tout, le premier acte olympien a été dans la continuité de ce qui se faisait dernièrement : laborieux, pauvre en jeu et très faible techniquement. Il n’en fallait pas plus aux locaux pour se procurer les quatre meilleures occasions dans la première demi-heure de jeu. En face, les partenaires de Steve Mandanda n’ont cadré qu’un seul tir, oeuvre de Nicolas Nkoulou. Mais dès le retour des vestiaires, Florian Thauvin a immédiatement mis les siens en position de force, après une bonne combinaison avec les deux pointes alignées (0-1, 49e). Un but qui a eu le mérite de libérer le club de la Commanderie, jouant de nouveau en bloc compact, et allant beaucoup plus vitre offensivement, en se basant sur le jeu de remise de leur buteur écossais. Un court succès qui fait du bien.

Un Florian Thauvin retrouvé

Depuis son retour au club lors du mercato hivernal, Florian Thauvin n’avait pour ainsi dire pas convaincu, avec un seul petit but au compteur. Hier soir, il a certes perdu beaucoup de ballons sur son côté gauche, mais il a au moins le mérite d’avoir tenté. Très impliqué dans le repli défensif, l’ancien bastiais s’est également montré à son avantage dans la construction offensive, faisant parler ses qualités techniques et ses accélérations après de bonnes prises de balle.

Récompensé par un joli but après un bon décalage de Steven Fletcher et un très bon crochet sur Jeandro Fuchs, l’international tricolore a sans aucun doute réalisé son match le plus abouti avec Marseille cette saison. Il aurait même pu doubler la mise à la dernière minute de jeu, si son lob astucieux n’avait pas été sauvé sur sa ligne par le portier de FCSM. De bonne augure pour les quelques semaines de compétition restantes.

Une victoire qui suffit pour se relancer ?

Depuis sa qualification pour le dernier carré de la coupe nationale contre Granville (1-0), l’Olympique de Marseille n’avait plus goûté à la victoire. Soit sept matches de Ligue 1. Et si celle-ci doit certainement faire le plus grand bien au moral marseillais, le club azuréen doit désormais s’en servir comme d’un tremplin pour se relancer dans ce qui reste sa priorité : son maintien dans l’élite hexagonale. Néanmoins, toute proportion gardée, ce succès peut s’avérer logique contre un adversaire qui lutte lui aussi pour sa place, en Ligue 2 cette fois.

Sans nécessairement relativiser cette performance, les hommes de Passi peuvent au contraire la mettre à profit. En se fixant également son onzième titre en Coupe de France comme objectif, les dirigeants marseillais pourraient ainsi remobiliser toutes leurs troupes. Surtout que le 21 mai prochain les attend un match de gala contre leur meilleur ennemi : le PSG. Mais pour l’heure, Marseille est encore bien loin du niveau que devrait être le sien, certainement encore rongé par des semaines d’un passage à vide interminable. Pas dit que cela suffise à conjurer le sort d’ici la fin de saison.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline