Sans grande surprise, le FC Barcelone a confirmé sa bonne prestation du match aller en s’imposant de nouveau face à Arsenal lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions (3-1).

Comme à leur habitude, les Blaugranas ont immédiatement exercé un pressing sur leur adversaire, et si Lionel Messi manquait son face-à-face avec David Ospina au quart d’heure de jeu, Neymar ne ratait pas sa première opportunité de la partie et venait – presque – réduire à néant les dernières espérances des Gunners (1-0, 18e). Malgré tout, les coéquipiers de Mesut Özil ne jetaient pas l’éponge, et sans être forcément dangereux, se sont plusieurs fois approchés du but catalan jusqu’à la pause. Côté anglais, l’espoir a alors ressurgi dès le début de la deuxième mi-temps, lors de l’égalisation du jeune Mohamed Elneny (1-1, 51e).

Mais le sursaut d’orgueil fut bref, et Luis Suarez venait définitivement crucifier l’écurie londonienne d’une superbe volée dans la lucarne (2-1, 65e). Malgré une dernière triple tentative d’Arsenal à dix minutes du terme, la messe était dite, conclue par une nouvelle balle piquée du génie argentin (3-1, 88e). Sans être forcément brillant dans le jeu, le Barça a parfaitement su maîtriser son avance acquise lors du premier acte, et se qualifie pour la neuvième fois consécutive en quarts de finale dans la course de la coupe aux grandes oreilles.

Le tacle salvateur

Très solide défensivement, comme à son habitude, Javier Mascherano a encore une fois fait un match plein. Irréprochable lors de ses nombreux face-à-face, le défenseur catalan a également sauvé les siens sur l’action qui aurait pu donner l’avantage à Arsenal à l’heure de jeu. Lorsque Danny Welbeck a profité de la déviation involontaire de Jérémy Mathieu, le jeune prodige anglais avait la balle du 2-1 dans les pieds, mais le tacle rageur de l’international argentin a permis de préserver le score, quelques minutes seulement avant la superbe volée de son homologue sus-américain. Certainement l’un des tournants de la rencontre, même si la tâche s’annonçait d’ores et déjà ardue pour les Canonniers britanniques.

Arsène Wenger, tournée des adieux ?

De nouveau sous le feu des critiques après les résultats décevants d’Arsenal et la saison blanche que le club va certainement connaître, Arsène Wenger pourrait bien envisager de quitter l’écurie anglaise à l’issue de l’exercice en cours. Son élimination de la FA Cup et de la C1 en moins d’une semaine, en plus d’une course au titre quasiment abandonnée en Premier League, pourraient cette fois-ci avoir raison de l’entraîneur alsacien, qui a récemment avoué qu’il pourrait envisager de quitter de lui-même le club londonien en fin de saison.

Plus qu’une défaite que finalement beaucoup de clubs connaissent sur la pelouse du Camp Nou, c’est surtout l’impression que ses joueurs aient jeté l’éponge sur tous les tableaux qui prédomine. Pour le coach tricolore et son effectif, les voyants sont donc loin d’être au vert en ces derniers mois de compétition. Une fin d’exercice qui pourrait être fatale à Arsène Wenger, 20 ans après son arrivée sur le banc des Gunners.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline