Trois jours après sa première défaite de la saison en championnat face à Lyon, le Paris Saint-Germain va affronter Saint-Etienne en quart de finale de la Coupe de France.

C’est un scénario relativement nouveau pour le PSG, qui se déplace après avoir connu la défaite dimanche soir contre l’Olympique Lyonnais. Un nouveau match à l’extérieur pour un groupe très peu habitué au moindre revers cette saison, et dont il sera important d’observer la réponse sur la pelouse. Sur le papier pourtant, Paris n’a semble t-il pas grand chose à craindre de la formation de Christophe Galtier. En 15 rencontres disputées face aux Verts depuis 2011 et l’arrivée des nouveaux dirigeants qataris aux commandes, le club de la capitale reste sur neuf succès consécutifs toutes compétitions confondues.

Néanmoins, les Stéphanois étaient parvenus à bouger les Parisiens lors de leur dernière confrontation le 31 janvier dernier, malgré une défaite à la clé, déjà sur le gazon du Chaudron (0-2). Tout comme Lyon lors du choc de Ligue 1 dimanche, les partenaires de Fabien Lemoine avaient déjà compris que la clé de la réussite se trouvait au milieu de terrain. En gênant la relance francilienne et en harcelant l’entre-jeu du Champion de France en titre, à l’instar des Gones, ils avaient perturbé les plans des hommes de Laurent Blanc, et sans l’entrée déterminante de Marco Verratti pour suppléer les siens à l’heure de jeu, le scénario aurait pu être tout autre.

Un effectif diminué

Marco Verratti justement, Paris devra faire sans. Toujours forfait, l’une des pièces maîtresses de l’équipe va de nouveau manquer le rendez-vous de ce mardi, lui dont l’absence avait déjà lourdement pesé dans la balance contre l’OL. Le petit génie italien n’est d’ailleurs pas le seul cadre laissé au repos, puisque Gregory van der Wiel et Angel Di Maria ne seront pas non plus du voyage. L’occasion pour certains remplaçants de se relancer et de faire une prestation solide en vue du match retour contre Chelsea la semaine prochaine.

Marquinhos, qui devrait logiquement prendre le couloir droit de la défense, va devoir rapidement prendre ses repères afin de convaincre son entraîneur qu’il a l’étoffe d’un titulaire contre les Blues. Javier Pastore, lui, retrouvera une place de titulaire au milieu, tant le trio aligné par “Le Président” a été décevant contre Lyon. Dès son entrée, l’international argentin avait d’ailleurs immédiatement remis les siens sur de bons rails, même si cela n’avait pas suffi au final. Enfin, Edinson Cavani pourra de nouveau prouver qu’il a retrouvé sa pleine confiance en palliant l’absence de son homologue sud-américain sur l’aile de l’attaque. Les cartes sont en main des Parisiens, qui ont certainement à coeur de montrer qu’une grande équipe ne perd jamais deux fois d’affilée.

Un Chaudron vert bouillant

Difficile de savoir dans quel état d’esprit vont se présenter les Verts ce soir dans leur jardin. Éliminés de la Ligue Europa à l’issue d’une fin de match cruelle à Bâle jeudi dernier, les joueurs de Cristophe Galtier ont réellement accusé le coup et se sont inclinés dans la foulée en championnat ce week-end contre le Stade Malherbe de Caen (1-2). Mais, comme le technicien du Forez a tenu à le rappeler, la Coupe de France est le principal objectif du club : “Le plus beau trophée qui nous est accessible, c’est cette coupe. Et nous sommes à trois matches de ce trophée. À nous d’y aller”.

Face à un adversaire coriace et piqué dans son orgueil, nul doute que l’important retour ce soir de Loïc Perrin dans le groupe, capitaine et défenseur de Sainté, va encore plus galvaniser ses partenaires et leur enceinte mythique. Car Geoffroy-Guichard devrait être bien plein ce soir, et si comme les supporters lyonnais dimanche, le peuple vert élève la voix pour défendre et porter ses couleurs, la fête pourrait être belle.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline