Battu au Vélodrome lors du seizième de finale aller (0-1), l’Olympique de Marseille a été éliminé de la Ligue Europa malgré le nul obtenu jeudi soir contre l’Athletic Bilbao.

Pour Marseille, l’équation était simple : il fallait l’emporter sur la pelouse de San Mamés. Malheureusement pour les hommes de Michel, ce match nul concédé contre l’Athletic Bilbao est synonyme d’élimination de la Ligue Europa. D’autant plus rageant que les Olympiens ont vraiment mis tous les ingrédients nécessaires dans le succès de leur entreprise. Dès l’entame, leur jeu a terriblement gêné l’écurie basque, et après de nombreuses franches opportunités, dont notamment un poteau de Georges-Kévin Nkoudou, c’est tout logiquement que l’OM a ouvert le score par un Michy Batshuayi opportuniste en fin de première période (1-0, 40e).

Le groupe phocéen a même eu l’opportunité de doubler la mise au début du second acte, mais Benjamin Mendy ne trouvait que la barre sur son centre dévissé. La dernière heure fut alors à l’avantage de l’Athletic, qui est parvenu à trouver la faille en toute fin de match grâce à Sabin Merino (1-1, 81e), crucifiant ainsi les espoirs des coéquipiers de Lassana Diarra.

Le “Super Sub” Merino

Plusieurs Marseillais auraient sans doute mérité d’être élus hommes du match, mais le tournant de la rencontre est bel et bien l’entrée en jeu tardive de Sabin Merino à la place de Raul Garcia à la 76e. Moins de cinq minutes après son apparition sur la pelouse de la Cathédrale, le jeune Espagnol de 24 ans a coupé un centre de Markel Susaeta d’une tête plongeante et trompé sur sa droite un Steve Mandanda encore une fois impérial jusqu’alors.

À tout juste dix minutes du terme, l’attaquant natif du pays basque permettait aux siens d’accrocher le match nul et éliminait par la même occasion l’OM sur sa quatrième réalisation de la saison toutes compétitions confondues.

Une défaite bénéfique pour l’OM ?

Si le club de la Canebière est sorti de la compétition jeudi, les choses auraient très bien pu tourner en sa faveur avec un peu plus de réussite et de réalisme. En affichant un visage si séduisant pendant une heure de jeu, Marseille peut clairement nourrir des regrets sur cette rencontre retour, et sort tout de même avec les honneurs. Un match qui a une nouvelle fois prouvé que les hommes du technicien espagnol étaient bien plus à l’aise hors de leurs terres, d’une part, mais surtout qu’ils avait largement les capacités d’élever leur niveau de jeu d’ici la fin de saison.

En se basant sur un collectif qui semble retrouvé et en exploitant davantage le système mis en place face à Bilbao, les Phocéens doivent clairement s’appuyer sur leur performance pour les échéances à venir. Reste à espérer que cette nouvelle désillusion européenne ne viennent pas plomber leur fin de saison, et qu’ils se concentrent dorénavant sur leurs prestations au Vélodrome pour remonter au classement de Ligue 1.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline