Tenu en échec sur sa pelouse lors du match aller (0-1), Marseille est désormais condamné à un exploit en terre basque pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa.

L’épilogue du premier acte de ce seizième de finale aller de la Ligue Europa s’était décanté sur un coup de génie d’Aritz Aduriz qui avait laissé le Stade Vélodrome et le public présent de marbre. Une défaite par le plus petit des scores qui condamnait alors l’OM à un exploit dans la cathédrale de San Mamés, réputée comme imprenable. Pourtant, l’heure est à l’espoir pour le club olympien, bien plus à l’aise à l’extérieur qu’à domicile cette saison.

En championnat par exemple, l’OM pointe à la 18e place du classement prenant seulement en compte les matches à la maison -affichant deux petites victoires sur 14 rencontres disputées- alors qu’il siège sur la troisième marche du podium dans ses déplacements. De quoi donner confiance aux hommes de Michel.

Un entraîneur confiant

Malmené par les observateurs et la presse depuis plusieurs semaines maintenant, le coach phocéen vit des instants délicats sur la Canebière, comme il l’avait avoué au journal Marca la semaine dernière, avant le premier choc : “C’est la période la plus difficile de toute ma carrière”. Pour autant, loin d’être résigné, Michel s’est même montré plutôt serein lors de la conférence de presse d’avant-match, accompagné hier par son gardien Steve Mandanda devant les journalistes.

“Nous allons devoir fournir un grand effort. Mais nous aurions aussi dû le faire même avec une victoire jeudi dernier. Le vestiaire est frustré, car l’équipe joue bien mais n’obtient pas de bons résultats. Une chose est sûre, nous ne baisserons pas les bras. Nous sommes une des meilleures équipes à l’extérieur, et si nous réduisons leur nombre d’occasions, nous pouvons le faire”.

Le match d’une saison

Depuis la saison 1970-1971 et la création de la C3, seules 12% des équipes ayant perdu le match aller à domicile sur la plus petite marque sont parvenus à remonter ce handicap. Pire encore, Marseille n’est jamais parvenu à l’emporter en terre espagnole en cinq rencontres disputées. Cependant, hormis contre les intouchables Barça et Real Madrid, l’Athletic Bilbao a connu sa première défaite de la saison samedi à San Mamés, dans le derby face à la Real Sociedad (0-1). Un signe non négligeable, d’autant que l’écurie basque sera privée de Beñat Etxebarria, suspendu, et vraisemblablement d’Inaki Williams, touché à une cheville. Le bourreau de l’OM, Aritz Aduriz, ne s’est quant à lui pas entraîné depuis deux jours et serait donc incertain.

Désormais, les coéquipiers de Lassana Diarra sont condamnés à un exploit qui semble néanmoins à leur portée. L’occasion de redorer le blason d’un club plutôt décevant cette saison, mais qui a prouvé plusieurs fois à travers son histoire qu’il avait tout ce qu’il faut pour répondre présents lors des grands rendez-vous de la scène européenne. Réponse ce soir dès 19h.

Recevez le top des news du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici