Battu sur son terrain hier soir, l’OM est désormais condamné à l’exploit pour se qualifier la semaine prochaine en Espagne.

C’est dans un Stade Vélodrome à moitié vide que l’Olympique de Marseille recevait jeudi soir l’Athletic Bilbao, pour le compte du 16e de finale aller de la Ligue Europa. Après une première période relativement équilibrée et plutôt riche en occasions, les Basques ont assez rapidement pris l’avantage au retour des vestiaires, sur un coup de génie d’Aritz Aduriz (0-1, 54e). Dans la foulée, Michel tentait le tout pour le tout en alignant Florian Thauvin et Michy Batshuayi aux côtés de Steven Fletcher. Et malgré une ultime tentative de l’international tricolore, sa frappe puissante et légèrement déviée terminait sa course sur le poteau. Trop insuffisant pour éviter cette nouvelle défaite à domicile qui les condamne à l’exploit.

Aritz Aduriz plombe tout un stade

Plus personne ne l’arrête cette saison. À 35 ans, Aritz Aduriz a une nouvelle fois prouvé que le talent n’avait pas d’âge. Sur un dégagement du portier espagnol, Sabin Merino remise sur son attaquant qui reprend le cuir de volée et lobe Steve Mandanda, trop avancé, de plus de 30 mètres. Un éclair de génie fatal aux Marseillais qui a plongé l’enceinte phocéenne dans un silence de cathédrale. Auteur de l’unique but de la partie, il totalise désormais sept réalisations dans cette édition de l’Europa League, ainsi que 26 toutes compétitions confondues. Des chiffres impressionnants.

Un match pour sauver une saison

Ce n’est pas nouveau, l’OM a beaucoup de mal à la maison cette saison. Et la rencontre d’hier n’a pas fait entorse aux statistiques. Pire encore, les coéquipiers de Lass n’ont cadré qu’un seul petit tir sur l’ensemble de la partie. Une première à domicile. Des chiffres qui ne prêtent pas à l’optimisme pour le déplacement retour dans une semaine, dans l’antre bouillante de San Mames.

Et pourtant, les Olympiens ont plus d’une fois montré qu’ils étaient bien plus à l’aise en dehors de leurs terres. Ils devront néanmoins faire mentir des données plutôt équivoques : depuis la création de la Coupe UEFA en 1971, seules 12 % des équipes ayant perdu le match aller à domicile sur le score de 1-0 sont parvenues à se qualifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline