Alors que les huitièmes de finale de la Ligue des Champions approchent à grands pas, le Barça a profité d’un match de Coupe du Roi pour envoyer un message à l’Europe.

Il y a des jours où l’on devrait rester couchés. C’est certainement ce qu’ont dû se dire les joueurs du FC Valence hier soir pendant leur retour de Barcelone, balayés lors de la demi-finale aller de la Copa del Rey au Camp Nou, sur une marque fleuve de 7 buts à 0.

La balade catalane

Sans trop nous avancer, il semblerait toutefois que nous pouvons affirmer que les Blaugranas ont pris une sérieuse option dans leurs chances de qualification pour la finale de la compétition, le 21 mai prochain. Les hommes de Luis Enrique ont survolé les débats mercredi, devant plus de 60 000 spectateurs aux anges, en donnant au passage une leçon de football et de réalisme à leurs adversaires d’un jour. Dépassés dans tous les compartiments du jeu, les Valenciens ont subi un véritable raz-de-marée, orchestré par un Lionel Messi et un Luis Suarez des grands soirs, auteurs de respectivement 3 et 4 réalisations dans ce feu d’artifice offensif.

Certes, les protégés de Gary Neville ont disputé toute la deuxième période en infériorité numérique, mais la marche était bien trop haute. Et à l’arrivée, il y a cet écart sans doute insurmontable. Un score fleuve qui ne laisse donc quasiment aucun espoir à l’actuel 12e de Liga, qui tentera néanmoins de faire bonne figure devant son public lors de l’opposition retour, le 10 février. Les Catalans semblent en tout cas plus que bien partis pour défendre leur titre de champion en Coupe d’Espagne au mois de mai prochain, et pourquoi pas augmenter leur record absolu de vingt-sept victoires dans la compétition.

L’Europe est prévenue

Plus qu’un large succès qui a pu paraître aisé au vu de la copie rendue, c’est un sacré message qu’ont délivré les joueurs du Barça. Un message à tout un pays, qui devrait maintenant voir le FCB filer vers un énième titre de champion en Liga. Oui, il reste 18 matches de championnat d’ici la fin de l’exercice en cours, mais l’on voit mal ce qui pourrait résister à cet effectif là, et qui compte 3 et 5 points d’avance sur l’Atlético et le Real Madrid.

Le message, le Barça l’a aussi transmis à ses futurs adversaires de la scène européenne, où il s’avance plus que jamais comme grandissime favori de la plus prestigieuse des coupes, avec certainement le Bayern Munich. Désormais, les yeux seront rivés sur la double confrontation à venir pour le compte des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, face à des Gunners avertis, les 23 février et 16 mars prochains.

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline