Large vainqueur face à Bordeaux hier soir en demi-finale de la Coupe de la Ligue, le LOSC attend désormais de connaître son futur adversaire du Stade de France.

La manita nordiste

C’est un Lille dos au mur qui recevait hier soir les Girondins de Bordeaux, pour le compte des demi-finales de la Coupe de la Ligue. Les Dogues ont pourtant étrillé les hommes de Willy Sagnol en leur infligeant un cinglant 5-1, devant un public enfin réconcilié avec ses joueurs. Yassine Benzia (7e), Lamine Sané (41e, c.s.c), Adama Soumaoro (45e), Eric Bauthéac (56e) et Sofiane Boufal en toute fin de match (90e+3) ont mis fin à la série en cours de onze matches sans défaites du club aquitain. L’égalisation de Clément Chantôme (33e) ne fut que de courte durée, tant les Lillois ont dominé de la tête et des épaules leurs adversaires d’un soir, bien trop empruntés, à l’image du jeune gardien Jérôme Prior, fautif sur l’ouverture du score. Pas de quoi rassurer ses dirigeants, lui qui va sans doute devoir gérer l’intérim jusqu’à la fin de saison pour pallier l’absence de Cédric Carrasso, gravement blessé.

Le LOSC valide ainsi son premier ticket pour la finale de la compétition, le 23 avril prochain au Stade de France. Un LOSC qui s’est racheté de ses deux derniers échecs consécutifs, en Coupe de France contre les amateurs de Trélissac tout d’abord, puis devant la lanterne rouge de Ligue 1, Troyes. Parfaite soirée pour le club et son coach Frédéric Antonetti, qui participera quant à lui à sa quatrième finale de Coupe de la Ligue. Mais que ce soit avec Bastia en 1995, Nice en 2006 ou Rennes en 2013, le technicien corse n’a encore jamais soulevé le trophée. L’occasion rêvée de conjurer le sort et de sauver la saison morose de Lille.

Toulouse, jamais deux sans trois ?

C’est ce soir que le club de Michel Seydoux connaîtra son futur concurrent. Dans cette deuxième affiche des demi-finales, Toulouse va devoir venir à bout d’un PSG  bien décidé à glaner les 4 titres auxquels il peut encore prétendre cette saison. Un troisième acte entre les deux équipes, puisqu’elles se sont déjà affrontées deux fois en janvier. Deux défaites pour le TFC, en championnat tout d’abord (0-1), puis en seizième de finale de la Coupe de France (1-2). Deux revers, certes, mais les hommes de Dominique Arribagé sont tout de même parvenus à bousculer l’effectif de Laurent Blanc. À eux de créer l’exploit face à Paris, malgré la claque reçue ce week-end en championnat face à Monaco (4-0), et de relever la tête avant la rencontre décisive de samedi face à Guingamp (16e de Ligue 1) dans la course au maintien. Un maintien dans l’élite qui s’annonce d’ores et déjà délicat à décrocher. Malgré tout, l’espoir reste permis.

Recevez le top des news du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici