L’an dernier, Marion Bartoli, la championne française du tournoi de Wimbledon 2013 a lutté contre la grippe A, le fameux H1N1. Elle pensait ne pas en sortir vivante.

Marion Bartoli a vaincu le virus H1N1

En 2013, elle triomphait à Wimbledon en battant en finale l’allemande Sabine Lisicki. Elle, c’est Marion Bartoli, la tenniswoman française native de Puy-en-Velay en Haute-Loire et qui a pris sa retraite 2 mois après sa victoire. Convertie en commentatrice de télé, elle a été invitée à participer au tournoi des anciens joueurs de Wimbledon en 2016 mais son état de santé ne lui a pas permis de le faire. En effet, l’ex championne a tellement maigri que les organisateurs le lui ont finalement interdit. Pour cause, elle luttait encore contre les ravages de la grippe A tant et si bien qu’à un certain moment, elle craignait même de ne plus pouvoir se réveiller de son sommeil.

La championne

Une perte de poids terrifiante

Âgée actuellement de 32 ans, l’ancienne joueuse n’a eu d’autres choix que d’accepter la fatalité qu’est de mourir à Wimbledon. Elle perdait en effet ses longs cheveux, risquait aussi de voir tomber ses dents sans parler de sa peau qui craquelait à cause de la maladie. Sa perte de poids était telle qu’elle arrivait à entrer dans les vêtements d’une fille de 14 ans. Elle ne pouvait pas en outre se laver avec de l’eau du robinet et n’avait plus la force de faire quoi que ce soit même bouger ses doigts.

Heureusement que maintenant, tout cela fait partie du passé. La championne de tennis va maintenant mieux et reprend petit à petit du poids. Son projet ? Fonder une famille après ces 4 mois à se soigner dans un hôpital de la ville parisienne et à recevoir les soins des infirmiers à son domicile à Dubaï.

 

 

 

 

 

Recevez les meilleurs articles par email une fois par semaine !
+ +
Inline
Inline